INVITÉ D’HONNEUR

INVITÉ D’HONNEUR
FESTIVAL 1001 VISAGES DE LA CARICATURE 2017
VAL-DAVID

CÉDRIC LOTH


Tous les caricaturistes que j’ai connus sont des drôles de personnages. Ils ont un esprit différent, ne pensent pas comme tout le monde et ont des habitudes qui surprennent. Ils ont également tous en commun d’avoir une prodigieuse imagination et, dans la majorité des cas, une capacité de créer dans plusieurs domaines connexes : peinture, publicité, écriture, décor, etc. En effet, la caricature nécessite une maîtrise exceptionnelle du dessin qui, alliée avec une imagination débordante, permet de créer et d’inventer toutes sortes de trucs originaux. Cédric Loth ne fait pas exception à la règle. Il est à la fois sculpteur, peintre, caricaturiste, bédéiste, publiciste et quoi encore ?

Cédric Loth a débuté sa carrière comme caricaturiste au journal Le Devoir avant de passer au quotidien Le Soleil. Il s’est ensuite consacré à la bande dessinée, travaillant pour Métal Hurlant, un magazine européen. Durant cette même période, il a publié aux éditions Les Humanoïdes Associés, l’album Atlantic City, qui a été traduit en sept langues.

ATLANTIC CITY (QUÉBEC)
ATLANTIC CITY (FRANCE)

Suite à ces années de BD, il bosse en publicité à titre de concepteur et directeur artistique. C’est un milieu très exigeant, au sein duquel il ne compte pas les heures investies. Le fric a un prix et, après plus de dix ans dans le domaine, il quitte le monde des communications pour poursuivre des projets artistiques qui lui ressemblent plus. Le travail du bronze prend de plus en plus d’importance dans sa vie. Ses œuvres coulées sont réalistes ou humoristiques, et elles sont toujours détaillées et marquées par les standards de qualité auxquels il nous a habitués tout au long de sa carrière.

J’ai vu l’œuvre de Loth pour la première fois dans les magasins d’art Hachem de Laval et je suis resté bouche bée devant son talent. J’étais sidéré de voir cet artiste que je ne connaissais pas, qui ne copiait personne et qui avait un style unique, personnel et des caricatures qui le propulsaient parmi les meilleurs du domaine au niveau international.

J’ai donc parlé à un ami de cette extraordinaire exposition et il m’a refilé le numéro de téléphone de Cédric, car il le connaissait personnellement. Ce numéro débutait par le 514.

Lorsque j’ai rejoint Cédric pour la première fois au téléphone, j’étais convaincu que c’était un Européen fraîchement débarqué au Québec et qu’il résidait à Montréal. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre qu’il était né à Saint-Jérôme et qu’il vivait dans les Laurentides. Je n’en revenais tout simplement pas. Moi qui croyais connaître tous les caricaturistes québécois ! L’homme est très discret, pas le genre à se pavaner devant la galerie.

Bref, la suite de ce premier entretien téléphonique m’apprend qu’il était présentement à trois pas de chez nous, soit à l’Atelier de gravure de l’Île de Val-David. Le hasard n’existe pas ! Je le rencontre donc à mon bistrot préféré, soit le Baril Roulant pour l’inviter à exposer avec les 1001 Visages. Croyez-le ou non, il m’apprend que son fils y travaille. Notre première rencontre a été, si on peut dire, marqué du sceau de la magie.

Lors de notre deuxième rencontre, Cédric préparait une série de tableaux intégrant des collages en 3D pour les exposer à la Place de Citoyens de Ste-Adèle. Il n’avait donc pas beaucoup de temps à me consacrer.

Puis, toujours durant le même mois, je le rencontrais pour une troisième fois pour l’inviter officiellement à exposer ses caricatures dans le cadre du Festival 1001 Visages de la caricature à Val-David. Il accepta mon offre, en me spécifiant qu’il devait, avant de m’accorder du temps, terminer la construction d’un char allégorique avec des personnages motorisés pour une parade qui se tiendrait à Montréal.

Vous l’aurez constaté, Cédric est toujours occupé par divers projets. Cette versatilité demande beaucoup d’expérience, de maîtrise et de dur labeur. Qui plus est, l’art de Cédric Loth est magnifique. Il n’opte ni pour la facilité, ni pour la demi-mesure. Chez Loth, c’est tout ou rien ! À une époque où le dessin traditionnel se perd au profit de l’ordinateur, cet artiste continue de travailler à main levée, avec des techniques traditionnelles. Il peint sur les papiers les plus sensuels que l’on connaisse, avec les encres les plus riches sur le marché en utilisant les pinceaux les plus performants du moment. Un écran vitreux ne remplacera jamais ses dessins sur papier.

Son savoir-faire, il le tient en héritage des maîtres anciens ou contemporains tels que Rodin, Honoré Daumier, Norman Rockwell, Alexandre Calder et tant d’autres. Cette grande richesse peut être appréciée à sa pleine valeur par ceux et celles qui ont cassé leurs gouges sur la pierre, pétri l’argile de leurs mains ou qui ont fait danser des lignes noires sur du papier pour qu’en émerge la vie.


Loth travaille dans les arts depuis plus de 32 ans. Il est très respecté par ses pairs pour la qualité de ses œuvres. Ses caricatures ont paru dans des publications importantes comme le Time Magazine. Nous sommes privilégiés de pouvoir admirer son travail qui nourrit nos âmes.

Robert Lafontaine

CITATIONS DE CÉDRIC LOTH :

« Dans ce métier, la valeur de ton talent est souvent proportionnelle à ton cercle d’amis influents. Dis-moi qui tu connais et je te dirai combien tu vaux… »

« Aujourd’hui, l’idée remplace très souvent le talent. Il suffit qu’un artiste conceptuel fasse du macramé avec du papier de toilette, et tout le monde s’emballe et trouve ça génial. On appelle ça de l’art nouveau ! Désolant… »

 

LE FESTIVAL 1001 VISAGES DE LA CARICATURE EST PRÉSENTÉ PAR :

logoPCH
_logo_Caisse Ste-Agathe
logovaldavid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *