Ferg Gadzala, l’invité d’honneur des 1001Visages en 2012

 

Ferg Gadzala a grandi à Toronto et il y a vécu jusqu’à la fin de ses études secondaires. Il commence à dessiner en 5ème année et ses sujets de prédilection sont les chevaux et les mains sans pour autant qu’il puisse en expliquer la raison. Dès la 7ème année, il est l’artiste attitré de sa classe. Les demandes de la part de ses amis pour dessiner le professeur dans des situations cocasses et illégales sont nombreuses. De sa vie d’étudiant au primaire, il se remémore que le fait qu’il était le plus jeune de tous les élèves de sa classe a fait en sorte qu’il a développé un sens de l’humour aigü pour se protéger des railleries de ses confrères, comme un système d'auto-défense, de bouclier même.

 

Ferg griffonne sans cesse et il sait déjà en secondaire 3 qu’il sera un artiste de profession. Quelle ne fut pas sa surprise d’être refusé à l’école des Beaux-Arts de Toronto. Une porte fermée en ouvre une autre meilleure et il se tourne alors vers l’école des Beaux-Arts de Québec où il est accepté. C'est là qu'ont été formés Horatio Walker, Alfred Pellan, Jean-Paul Lemieux et Jean Dallaire et Ferg y fera la majeure partie de sa formation. Il apprend le dessin de style classique et la rue du Trésor dans le Vieux-Québec devient un lieu de diffusion de ses aquarelles et eau-fortes et un endroit pour pratiquer le portrait. Gadzala passera toutefois quelques sessions aux écoles des Beaux-Arts de Montréal et de Vancouver.

                  *Les caricatures ci-dessus ont été créées pour le film 'Les Modernes' de Adam Rudolph

 

Ferg a touché à tous les aspects de la vie d’artiste. Il est d’abord aquarelliste puis devient caricaturiste et vend son art sur les lieux publics. La caricature est pour lui le mariage entre l'humour et l'art et la rue devient pour lui un lieu qui assure un gagne-pain quotidien car les touristes sont toujours présents dans le Vieux-Montréal. Lorsque les factures s’empilent sur la table, notre homme s’empresse donc d’y retourner.

 

Mais l’artiste ne peut pas se satisfaire de ce seul art commercial et c’est ce qui le différencie de nombreux autres confrères et consoeurs. Il passe beaucoup de temps en studio pour explorer de nouvelles techniques et pour améliorer ses habiletés. Collaborateur régulier au Westmount Examiner durant plus de 20 ans, il gagne l’admiration et l’amitié des nombreux rédacteurs en chef qui se sont succédés à la direction de ce journal.

Parallèlement à sa vie de caricaturiste, Ferg reprend l'aquarelle et s'adonne à la sculpture. Il créé une série de figurines de lutins qui sont exposés pour la première fois à Val-David dans le cadre de l'événement des 1001Visages.

 

En 1999 l'Assocation des journaux régionaux du Canada  lui décerne le lauréat du prix d'excellence du meilleur dessin humoristique. Il a obtenu le Premier Prix deux années de suite, soit en 2000 et 2001, de l'Assocation des journaux régionaux du Québec. Il réussit un autre coup d'éclat en 2011. En effet,bien que la compétition soit de très haut calibre avec des artistes provenant des 4 coins du globe, Ferg termine 2ème au concours 'Best caricature, party style' organisé par l'ISCA (International Society of Caricature Artists).



    *Les caricatures ci-dessus ont été créées en quelques minutes seulement lors d'une fête corporative.


Ses dessins et ses croquis ont paru dans les films 'Les Modernes' d'Alan Rudolph et 'Les Moulins du Pouvoir' de Claude Fournier, les téléséries Diva et tribu.com et le documentaire 'The Life and Times of Louise Arbour', 'Lance et Compte', 'La Revanche'. Ses caricatures de l'équipe gymnastique Canadienne ont été présentées lors du défilé de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Ses aquarelles et ses gravures figurent dans de nombreuses collections de particuliers et de sociétés et Ferg a plus de 150 dessins répertoriés aux Archives Nationales du Canada.

Les 1001Visages sont heureux de présenter un artiste qui a su tirer son épingle du jeu dans ce métier non traditionnel et qui a passé sa vie à l'ombre des projecteurs du 'jet-set' malgré son talent immense.